Noix de coco

La noix de coco est le fruit du cocotier (Cocos nucifera), un des représentants de la famille des palmiers ou Arécacées.
La fleur complète fait jusqu’à 30 centimètres de diamètre. Il comporte un extérieur lisse de couleur vert clair ou orange lorsque la fleur n’est pas mûre, tirant sur le brun, recouvert d’une épaisse couche de fibres ligneuses brunes entourant la noix à maturité et composé d’une solide coque sphérique qui protège une amande blanchâtre comestible.
Le cocotier est probablement originaire de la région indomalaise. Il est maintenant acclimaté dans la plupart des pays tropicaux.

Description

Le cocotier fait partie des palmiers, avec un tronc acéré. Il peut atteindre une hauteur de 25 m ; le tronc se termine par une couronne d’immenses feuilles en forme de plumes : les palmes. Le cocotier pousse principalement sur les plaines côtières des régions tropicales, en milieu humide : zones de remontées d’eaux souterraines ou de stagnation d’eaux de pluie.
Pour toutes les variétés de cocotier, l’organisation des fruits est similaire. Un épiderme, d’abord coloré, puis gris-brun à maturité, entoure une enveloppe coriace et fibreuse appelée « bourre ». Elle entoure une coque, brun sombre et très résistante, qui adhère fortement à la bourre. De forme oblongue à sphérique, elle se renforce de trois côtes longitudinales plus ou moins marquées. Une fine pellicule d’un brun rougeâtre, le tégument séminal, forme un lien entre la coque et un albumen blanc, brillant, de 10 à 15 mm d’épaisseur. L’albumen est communément désigné sous le terme d’amande. Inséré sous l’un des trois pores germinatifs, se trouve un embryon d’environ 5 mm de long. Un liquide opalescent et sucré occupe jusqu’aux trois quarts de la cavité interne. On l’appelle communément « eau de coco », le terme « lait de coco » étant de préférence réservé à un liquide blanchâtre extrait de l’amande râpée et pressée.
La germination de la noix de coco dure entre 4 et 10 mois. Le cocotier donne ses premiers fruits à l’âge de 5 ou 6 ans, et il atteint sa production maximale au bout d’une quinzaine d’années. Un cocotier adulte peut porter entre 50 et 500 noix de coco. À partir de l’âge de 50 ans, sa production baisse sensiblement.
La récolte peut intervenir sur les fruits verts, directement dans l’arbre, ou par ramassage des noix mûres tombées à terre. Il faut environ un an avant que la noix de coco atteigne sa pleine maturité.

Usages alimentaires

La noix de coco est riche en potassium, fer, magnésium, phosphore, cuivre et zinc. Cela lui donne une bonne valeur nutritive.
Lorsque le fruit est vert, l’eau qu’il contient est consommée comme boisson rafraîchissante : après stockage dans un bac réfrigéré, la noix est ouverte au bout « tige » de trois coups de machette découpant un couvercle. Les fruits destinés à cet usage sont sélectionnés en fonction de leur poids, et agités près de l’oreille pour vérifier la présence de liquide.
Mûre, l’amande de noix de coco est comestible et sert d’ingrédient à de nombreuses recettes de cuisine tropicale en raison de son parfum caractéristique. Le germe de la noix de coco qui se développe en occupant l’espace laissé par l’eau de coco est également comestible. Il prend une forme ronde recouverte d’une fine couche de couleur jaune. L’intérieur est composé d’une chair fibreuse blanchâtre au goût sucré et imprégnée d’eau de coco.
Une noix de coco entière se conserve plusieurs semaines dans un endroit frais. L’amande se conserve quelques jours au frais, enveloppée dans un film alimentaire.

Santé

Jusqu’à récemment, la noix de coco n’a pas bénéficié d’une réputation d’aliment santé. Sa richesse en acide gras saturés en faisait un aliment suspect, particulièrement l’utilisation de son huile. Mais le résultat de recherches récentes modifie la perception de cet aliment.
La noix de coco entre dans la fabrication d’un grand nombre de produits alimentaires. La chair de la noix de coco est très riche en fibres alimentaires, mais contrairement à d’autres noix elle est pauvre en vitamine E et en sels minéraux.

La noix de coco est composée de la chair et de l’eau. Cette eau, presque transparente et légèrement sucrée est complètement dénuée de gras et contient très peu de calories. Elle est très rafraîchissante et exerce une action stimulante sur les reins. Cette eau se transforme lentement en chair blanche, qui est souvent séchée au soleil et vendue sous le nom de copra. C’est à partir d’un mélange de cette chair et de l’eau de coco que l’on prépare le lait de coco. C’est également de la chair que l’on extrait l’huile de coco.
On a accusé durant des années, l’huile de coco, d’augmenter le taux de cholestérol. Il semblerait cependant que c’était une accusation injustifiée, bien au contraire l’huile de coco pourrait abaisser le taux sanguin de mauvais cholestérol (LDL)

Augmentation du métabolisme

La richesse de l’huile de coco en acide gras à moyenne chaîne suscite aujourd’hui un grand intérêt chez les chercheurs. L’huile de noix de coco a la particularité de contenir une grande proportion d’acide laurique, un constituant très important pour la santé. L’acide laurique est un acide gras à chaînes moyennes qui représente environ 50 % de la composition de la noix de coco. Seul le lait maternel humain est aussi riche en acide laurique. Ces acides gras auraient la particularité de se diriger au niveau du foie et d’être utilisé directement comme carburant. Selon les chercheurs cette particularité augmenterait le taux de métabolisme de 50% et favoriserait la perte de poids tout en augmentant l’énergie.

Stimule l’immunité contre les virus et bactéries

Les graisses présentes dans l’huile de noix de coco ont des qualités nutritives très proches de celles trouvées dans le lait de la mère, ainsi que des propriétés immunitaires identiques. L’huile de coco contient 48% d’acide laurique, un acide gras ayant la propriété de stimuler l’immunité.

L’organisme transforme cet acide en monolaurine, un composé qui protège les cellules de l’attaque des virus et bactéries. Dans le cadre d’essais de laboratoire, la monolaurine aurait endommagé de nombreux virus dont celui de l’herpès et le VIH, de même que les bactéries responsables de la gonorrhée et de la chlamydiose.
Pour en savoir plus…

Plus d’information

Cet article est publié dans Fruits, Garde-manger
Tags .
Mettre ce lien en signet.

Commentaires fermés.

RECETTES RÉCENTES

Smoothie Orange-Grenade

Smoothie Orange-Grenade

Smoothie Orange-Grenade Type de repas: smoothie Nombre de portions: 1-2 Smoothie de saison plein de vitamines pour passer l’hiver. Equipement Blender à haute vitesse, Extracteur de jus Ingrédients 2 oranges 1 grenade 1 banane 1  tasse d’eau Marche à suivre … Lire la suite »

Crème au chocolat

Smoothie sous les tropiques

Crème au chocolat Type de repas: dessert Nombre de portions: 2 Dessert pour assouvir vos envies de chocolat… Equipement Blender à haute vitesse Ingrédients 1 gros avocat, mûr 1/4 tasse de poudre de cacao crue 1/4 tasse de noix de … Lire la suite »

Smoothie sous les tropiques

Smoothie sous les tropiques

Smoothie sous les tropiques Type de repas: smoothie Nombre de portions: 2 Faisons durer l’été, le temps d’un smoothie… Equipement Blender à haute vitesse Ingrédients 1 tasse de noix de cajou, trempées pendant 2 heures 1 1/2 tasse d’eau 1 … Lire la suite »